Le CCAS héritera-t-il de la rue de la Paix ?

projet halles de rodez ccas liste teyssedre ccas

La partie de Monopoly, avec l’argent des Ruthénois, a fait une nouvelle victime. Après l’Office du Tourisme, c’est au tour des bureaux et de l’accueil public du CCAS de se retrouver à la rue.

En 2009, la ville de Rodez achète pour une bouchée de pain le bâtiment du CCAS (Comité Communal d’Action Sociale). Ce bâtiment qui a historiquement abrité les anciens combattants, la croix rouge, etc… est donc acheté par la ville. Il faut savoir qu’à l’époque le CCAS n’était pas très partant mais a accepté pour rendre service à la ville.

Et voilà que 13 ans plus tard, la ville revend ce bâtiment historique ! … pour y mettre un restaurant !

La démarche d’achat et de vente perpétuels que mène la mairie depuis 14 ans est déjà bien triste mais là !

Précipiter l’expulsion du CCAS, pour que le propriétaire du restaurant puisse commencer ses travaux d’ici l’automne alors même qu’aucune solution n’a été trouvée pour les agents et les bénéficiaires du CCAS est juste incompréhensible !

Aujourd’hui, personne n’est capable de nous dire où va être relogé le CCAS. La question a été posée lors d’un précédent Conseil Municipal, lors de la commission ville Durable, lors du dernier Comité Technique du CCAS où le personnel a exprimé sa grande inquiétude face à la situation et lors du dernier Conseil d’Administration du CCAS du mardi 28 juin.

Les services du CCAS basés place Eugène Raynaldy c’est tout de même le poumon de l’aide aux citoyens de cette ville. Il regroupe l’accueil, la domiciliation, le point senior …. Même si Monsieur le Maire nous a répondu : « Ce n’est que 14 agents et 5% de l’action du CCAS », l’action de ces 14 agents est primordiale pour beaucoup de Ruthénois.

Vendre ce bâtiment précipitamment et en urgence vider les lieux pour que le Central puisse attaquer les travaux… mais enfin, Monsieur le maire, vous faites tout à l’envers !

Avant de vendre. Il faut d’abord trouver un lieu. Un bon lieu. Grand pour que tout le personnel du CCAS puisse rester groupé comme ils le souhaitent. En centre-ville. Il faut être respectueux des employés ainsi que des usagers du CCAS. Là, déjà qu’ils ont dû patienter de nombreux mois sans directrice vous leur faite vivre cette angoisse de ne pas savoir où ils vont se retrouver. Ce n’est pas correct. Ce n’est pas réfléchi. Ce n’est pas anticipé.

M. le Maire, on ne peut diriger une ville de la sorte !

Pour rappel :

Le CCAS propose un ensemble de prestations pour remédier aux situations de précarité ou de difficulté sociale touchant notamment les familles, les personnes âgées, les personnes sans emploi et les personnes en situation de handicap. Le public de la commune y est conseillé sur les droits sociaux, orienté vers les partenaires locaux ou directement pris en charge.

One thought on “Le CCAS héritera-t-il de la rue de la Paix ?

  1. Je crois savoir que le CCAS a accepté de vendre son bâtiment à la Mairie pour l’euro symbolique (contre obligation de les loger) et maintenant la Mairie en revendrait une partie
    à son profit sans prioriser leur relogement? Deux remarques:
    – où peut on voir ici la volonté de défendre le service public et de ne pas servir les intérêts privés, qui a prévalu pour l’expulsion de Station A? – est il concevable qu’un homme se réclamant de gauche réalise des profits sur le dos de l’action sociale? J’espère au moins que le montant de la vente sera intégralement reversé à leur budget!
    Tout cela pour un projet de Halle mal ficelé, construit sans réelle concertation, et dont on ne sait pas encore à qui elle va servir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.