Christian Teyssèdre, roi de la com’ et de la manipulation des chiffres

Ce mardi 6 avril, Christian Teyssèdre a convoqué un Conseil Municipal exceptionnel, en pleine journée, pour traiter une seule note, qui apparemment ne pouvait pas attendre.

Rien d’exceptionnel dans cette note dont le seul objet était d’intégrer la part départementale de la Taxe foncière sur les propriétés bâties à celle de la commune, conséquence directe de la disparition progressive de la taxe d’habitation.

Mais cela était sans compter, le besoin de notre maire de se jeter des fleurs devant la presse, en distribuant une feuille en début de Conseil Municipal titrée : « Rodez, ville la moins chère d’Occitanie »

Ce titre, qui n’était là que pour tromper les Ruthénois et la presse, a attiré notre attention et le tableau en dessous, censé appuyer ce titre tapageur, encore plus. En effet, M. Teyssèdre y comparait Rodez à des villes comme Millau ou Albi, alors que 10 jours avant, au précédent Conseil Municipal, celui-ci avait rejeté nos arguments en nous répondant : « Albi et Millau ne font pas partie de la strate de Rodez qui comprend les villes entre 20 et 40 000 habitants ».

Comment M. Teyssèdre a-t-il choisi ces 13 villes en comparaison ?

  • Des villes d’Occitanie ? Non car il y a Aurillac dedans. Notre maire ne peut ignorer qu’Aurillac se trouve en Auvergne-Rhône-Alpes.
  • Les préfectures d’Occitanie ? Non, car il y a des villes comme Alès et Millau, qui sont des sous-préfectures, ou Sète qui n’a pas de rôle administratif.
  • Des villes de la même strate ? Non, avec Montauban qui compte 60 000 habitants et Narbonne qui compte 55 000 habitants nous sommes hors strate.

Le seul point commun que nous avons trouvé entre ces 13 villes triées sur le volet, c’est qu’elles ont une Taxe Foncière supérieure à celle de Rodez. Faisant de Rodez, la ville ayant le taux le plus bas de ces 15 villes là.

Alors une question nous a taraudés. L’Occitanie compte-elle des villes qui ont un taux plus bas que celui des 48,18 % de Rodez ?

La réponse est OUI ! Sur les quelques 4 460 communes d’Occitanie,  3 561 (80%) communes ont un taux inférieur à celui de Rodez.

Mais intéressons-nous aux dix communes d’Occitanie de la même strate (entre 20et 40 000 habitants) :

CommuneHab. 2018CommuneDépartementCumul
Colomiers39 09714,6021,9036,50
Tournefeuille27 68823,4821,9045,38
Muret24 81323,8721,9045,77
Agde29 09025,4621,4546,91
Rodez24 31927,4920,6948,18
Millau22 00231,4020,6952,09
Castelnau-le-Lez21 83833,0621,4554,51
Blagnac25 15232,7221,9054,62
Frontignan22 73136,9521,4558,40
Lunel26 27339,1021,4560,55
Auch22 20043,1333,8576,98

Sur les villes de la même strate, Rodez, n’a pas le taux le moins élevé d’Occitanie, elle n’arrive qu’en 5e position. Le premier prix est remporté par Colomiers.

Mais le taux ne signifie rien dans notre cas car il vient pondérer une base.  Si la commune a une base très élevée, même si le taux est bas, nous paierons au final des impôts élevés.

Rappelons qu’au début de son mandat précédent, Christian Teyssèdre avait profité d’une hausse de la base pour baisser le taux et clamer haut et fort qu’il avait baissé les impôts. Ce qui était faux car la commune prélevait  toujours autant d’impôts.

Qu’en est-il du taux rapporté au nombre de logements ?

CommuneCommune
Base
Commune
Taux
Département
Base
Département
Taux
Moyenne
Logement
TFPB
Agde74 613 15525,4676 327 99821,4572035 368 865
Muret27 117 69523,8727 221 30421,901 02712 368 714
Rodez37 882 18127,4937 862 17020,691 14918 247 495
Frontignan27 318 27336,9527 022 90521,451 16015 890 515
Millau29 576 20131,4028 572 95720,691 16615 198 672
Tournefeuille33 532 52523,4832 530 33421,901 20214 997 580
Lunel27 638 94439,1027 589 70021,451 38316 724 818
Auch26 786 94643,1326 389 52733,851 50220 486 065
Colomiers76 030 35814,6074 916 50121,901 54127 507 146
Castelnau-le-Lez31 200 25633,0629 064 90221,451 57816 549 226
Blagnac85 499 61832,7279 021 58221,903 52745 281 201

Avec 18 millions d’euros, Rodez est la 7e ville à collecter le plus d’impôt foncier. Et si on ramène cet impôt au nombre de logement, Rodez n’est toujours pas la ville la moins chère d’Occitanie.

6 thoughts on “Christian Teyssèdre, roi de la com’ et de la manipulation des chiffres

  1. Grand merci pour ces rectificatifs qui permettent enfin de voir plus clair dans l’intox de la communication du maire, hélas relayée par la presse locale sans analyse.

  2. Supprimer les 10% d’abattement sur la base pour baisser le taux de prélèvement de 10%, voilà pourquoi finalement je payais plus qu’avant! Et je ne dois pas être la seule.
    Merci pour cet article bien documenté qui prend les citoyens pour des gens intelligents. Que les politiques arrangent les chiffres à leur convenance, surtout en période d’élections, nous y sommes malheureusement habitués. Mais il n’y a pas au JDD de journaliste qui sache qu’habituellement on ne compare que des choses comparables? Bizarre…

  3. bonjour,
    tout à fait d’accord avec les commentaires de Marguerite et Danielle
    Je me rappelle un conseil municipal où, DHONORE étant à l’époque dans l’opposition, avait fait une intervention où il démontrait à Teyssèdre que ce qu’il disait était faux par rapport à la diminution des taxes, avec des explications très claires. Ce serait peut-être intéressant de retrouver ce qu’il disait car maintenant en s’occupant des finances je suppose qu’il ne peut dire la même chose.
    Bonne journée
    Francette

  4. Etude intéressante, mais vous aussi vous manipulez les chiffres. Tout d’abord, on s’en fiche de savoir si la commune de référence se trouve en Occitanie ou ailleurs. Il me semble par exemple que Rodez ressemble plus à Aurillac qu’à Agde par exemple. D’autre part, vous n’expliquez pas que les bases sont fixées par l’Etat et que chaque année elles sont révisées par un taux voté par l’Assemblée Nationale. Par ailleurs, vous mettez en exergue sur votre premier tableau une commune comme Colomiers, qui, au final, se trouve en fin de peloton car elle possède des bases énormes. Enfin, et vous le dites à demi mot, si on le rapporte au nombre de logements, Rodez n’est pas si mal placé (3e). C’est de bonne guerre de faire un peu de communication autour des chiffres, mais à titre perso c’est match nul balle au centre !

    1. Merci pour votre analyse. Effectivement, nous n’apportons pas de jugement pour savoir si Rodez est bien ou mal placé. Cela est volontaire, nous voulons présenter aux Ruthénois une analyse neutre, pour les laisser se faire leur avis. Mais contrairement au classement biaisé du Maire, nous avons analysé les chiffres suivant trois axes. Le premier qui ne compare que le taux (pour reprendre la comparaison de la mairie), le second qui compare le montant total de taxe foncière collectée et le troisième ou nous avons amené une comparaison par logement qui mettait Rodez en troisième position. Nous aurions pu aussi aborder d’autres axes, mais qui pour le coup étaient moins positif pour notre ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.