Marché : Des propositions déconnectées de la réalité

Ce samedi, la colère des marchands non-sédentaires, des commerçants du centre-ville et des ruthénois a poussé Christian Teyssèdre a recevoir une délégation de personnes et à leur faire une proposition : Un marché six mois par an Place de la Cité et des marchands privés de leurs camions.

Quelle proposition déconnectée de la réalité. A croire que Christian Teyssèdre ne s’est jamais rendu sur le marché pour voir comment les marchands travaillent.

Un marché place de la Cité les six mois d’hiver pour laisser la place aux terrasses en été ?

Pour rappel, le 30 octobre 2017, le problème était soulevé par les MNS :

« Des terrasses plus grandes, cela sous-entend moins de places pour installer nos

stands », faisait remarquer, en ce sens, une habituée des lieux. De quoi exaspérer le

maire de Rodez. « C’est n’importe quoi », insiste-t-il … Il n’y aura plus aucun véhicule, donc, davantage d’espace disponible pour installer les étals des marchands », précise Christian Teyssèdre.

La mairie a alors balayé le problème en disant qu’il y aurait de la place pour tout le monde. Pourquoi revenir dessus aujourd’hui ? Pourquoi priver le marché de la Place de la Cité alors que celui-ci n’occupe la place qu’une demi-journée par semaine ?

Un marché sans camions, une première en France, pour ne pas salir la place ?

Christian Teyssèdre nous rappelait le 30 octobre 2017 :

« la pierre recherchée devait également être solide, non poreuse et surtout pas trop salissante, au regard de l’activité commerciale exercée sur la place. »

La mairie a donc fourni un effort important pour trouver des pierres adéquates pour accueillir un marché, ses stands, ses cageots et ses camions. Alors pourquoi, aujourd’hui jeter ces efforts à la poubelle pour demander aux passants de mettre des chaussons pour traverser la place ?

Un classement à l’UNESCO ?

Christian Teyssèdre a vidé la place de son âme pour viser la lune. Après, un stade à la hauteur des stades de Lyon ou Bordeaux, notre édile souhaiterait une place à la hauteur des plus grandes places de France.

Est-il sérieux de tuer l’activité d’une place pour viser un classement de plus qui n’arrivera sûrement jamais ?
Ce qui fait une place n’est pas la propreté de sa dalle, mais l’ensemble architectural, les arbres qui la rendent agréable et surtout les activités qui s’y déroulent.

Encore une fois, Christian Teyssèdre ne vise qu’un but : les étoiles, les prix et les reconnaissances. Mais Monsieur le Maire, les Ruthénois  veulent juste une place agréable à vivre et un marché agréable à fréquenter. Ces propositions faites ce samedi 8 janvier sont-elles sérieuses ou ont-elles pour seul but d’être refusées par les marchands pour pouvoir leur rejeter la faute par la suite ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.