Conseil d’Agglomération du 28 juin 2022

Ce conseil du 28 juin, a été l’occasion de présenter les Comptes Administratifs, le Budget Supplémentaire et une subvention pour le Tour de France, dont vous trouverez nos interventions ci-dessous :

Il aura aussi été l’occasion pour nous de soulever deux autres points :

Le programme régional Occitanie FEDER – FSE + 2021 – 2027

Ce programme comporte un axe « Développer les équipements touristiques et de loisirs pour tous ». Alors que nous abordions, il y a quelques jours, l’hypothétique vente du village vacances de Combelle qui nous a été présenté comme incontournable car l’Agglomération n’avait pas les moyens de redynamiser le village, nous avons demandé à la majorité de revoir sa position au vu de l’enveloppe budgétaire possible dans ce programme. Bénéficier d’un fond européen permettrait de financer la réhabilitation et la mise en tourisme du site patrimonial du château, en développant et redynamisant l’écotourisme dans un site naturel protégé, avec le volet du tourisme sportif par le biais du centre équestre, tout en proposant une offre de tourisme social et solidaire. Nous pourrions ainsi avoir la certitude que ce poumon vert resterait accessible aux grands ruthénois et que les mesures de compensations écologiques auxquelles l’agglomération s’est engagée lors de l’artificialisation de la zone de Malan et qui doivent se tenir sur le site de Combelles seront respectées. Mais Christian Teyssèdre a refusé notre proposition au prétexte que l’enveloppe FEDER ne serait pas suffisante, préférant ainsi se séparer de ce poumon vert que d’y investir.

Présentation du Rapport annuel de la SATAR

Pour rappel, nous avons délégué à une société privée la gestion de notre régie de transport. Cette délégation se termine en 2024 et c’est l’occasion pour nous de travailler sur le futur de notre réseau de transport. Nous avons donc demandé à ce que soit mis en place au plus vite une commission pour étudier les possibilités qui s’offrent à nous comme le retour en Régie de ce réseau.

Notre inquiétude ? Que les élus attendent le dernier moment pour traiter de ce sujet et que l’on nous réponde que le temps restant est trop court pour revenir sur cette délégation comme cela a déjà été le cas pour l’assainissement des eaux usées.

Chrisitan Teyssèdre a refusé de mettre en place un groupe de travail spécifique pour cette question du réseau de transport en commun, pourtant centrale dans la vie quotidienne de bon nombre de Grand.e.s Ruthénois.e.s et levier incontournable de lutte contre le changement climatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.