Conseil Rodez Agglo du 6 avril 2021 : Modification du PLUi

Les motivations justifiant les reclassement des différentes zones que vous nous présentez ici s’appuient pour la plupart sur les besoin de foncier pour des extensions urbaines en lien avec le PLH. Je ne reviendrai pas sur les arguments que j’ai avancés  tout à l’heure allant à l’encontre de cette politique d’artificialisation des sols.

De plus, l’urbanisation de ces zones soulèvent certaines inquiétudes pour nous :

Pour Val Saint jean à Rodez : dans les années 90 une étude hydraulique avait démontré la fragilité du secteur. La combe de saint Jean est le réceptacle d’eaux pluviales . Des maisons en fond de Saint Félix avaient subies de graves inondations ( habitants évacués en catastrophe) suite à une montée des eaux du ruisseau qui dévale depuis Bel air vers St Felix avant de rejoindre l’Auterne.

Nous proposons qu’une nouvelle étude hydraulique du secteur soit effectuée avant d’ouvrir à l’urbanisation.

Extension Onet Village bien que situé sur un terrain de causse ce secteur connaît depuis toujours des problèmes d’infiltration des eaux de pluies . De nombreux cas de caves ou garages inondées dans les maisons situées le long de la route d’Onet village à Bel Air . Il s’agit d’un projet privé et la note renvoie à la responsabilité du promoteur pour trouver une solution à cette question. Est-ce bien raisonnable ?

Zone Garlassac à Luc la Primaube, vous prévoyez d’y installer une centrale à béton et d’ouvrir à l’urbanisation la zone limitrophe à la zone artisanale… malgré les risques pour la santé que comporte la proximité avec une telle usine notamment par ses émissions de poussières chargées de chrome hexavalent et de silices pouvant entraîner à terme des cancers du poumon. Vous nous expliquez également que vous aller profiter de l’urbanisation de cette zone pour créer un nouvel accès pour la zone artisanale. Ainsi aux nuisances sonores importantes de cette usine viendront s’ajouter celles des transit des camions au sein même d’un quartier d’habitation…En plus de ces inconvénients viennent s’ajouter la nuisance visuelle et les risques de pollution des sols et des eaux. Nous doutons très sincèrement de l’efficacité de l’espace vert que vous prévoyez en guise de zone tampon…

Si le président de la république a récemment acquis des compétences poussées en épidémiologie, il semble qu’à Rodez Agglo, on opte plutôt pour une spécialité de dentiste aux vue du nombre de dents creuses que vous souhaitez combler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.